Le blog Tyeko, infos, points de vue et études de cas

[Fiche technique] Ce que vous devez savoir sur la mérule

La mérule (Serpula Lacrymans) est un champignon lignivore, qui se nourrit de bois, plus précisément de la cellulose contenue dans le bois.

La mérule s’attaque à toutes les parties en bois de la maison : charpente, escalier, poutres, planchers, lambris… Elle adore les habitations mal aérées et humides.

tyeko-exemple-de-merule-1.jpg

Ses habitats de prédilection sont les endroits à l’abri de la lumière du soleil, où il règne chaleur et humidité. Si, en plus, il n’y a pas de courant d’air, c’est le bonheur pour elle. La mérule se trouvera donc plus facilement dans les pièces d’eau, sous une baignoire, derrière son tablier, où elle profitera des meilleurs conditions pour croître.

Malheureusement, la mérule est, par sa capacité à se dissimuler des regards, difficile à détecter. Sa découverte tardive se fait souvent suite à des travaux de dépose pour un chantier de rénovation, ou suite à un sinistre, il est alors parfois trop tard pour agir sans que cela occasionne de lourds travaux ayant un budget important.

Une forte présence dans l'ouest

Ci-dessous, la carte de la répartition des chantiers insectes du bois d'oeuvre (source : FCBA).

carte-chantiers-insectes-bois-france-fcba.jpg

La mérule a un appétit féroce, et les maçonneries n’arrêtent pas sa faim !

Elle peut, à travers les murs et les fondations, se déplacer d’une pièce à l’autre sans être repérée. Cependant, on peut parfois remarquer sa présence par l'observation de spores de couleur rougeâtre.

tyeko-exemple-de-merule-2.jpg

Causes d'apparition

La présence de ce champignon lignivore dans une habitation peut survenir de plusieurs façons :

  • Des défauts d’entretien : ne pas réparer une fuite d’eau sous un évier, … ;
  • Des défauts d’utilisation : nature du revêtement de sol inadapté dans une salle de bain, … ;
  • Des dégâts dues à des risques naturels : dégâts des eaux, … ;
  • Des erreurs de conception au cours d’une rénovation (ventilation bouchée par exemple).

tyeko-exemple-de-merule-3.jpg

Comment se protéger

Quelques pratiques de bon sens à retenir pour éviter de voir apparaître la mérule chez vous :

  • Veillez au bon usage du logement ;
  • Evitez la surproduction de vapeur d’eau ;
  • N'obturez pas les bouches de ventilation ;
  • Aérez les pièces humides (salle de bain, cuisine) au moins 15 minutes par jour ;
  • Surveillez l’état et l’entretien de vos appareils de ventilation.

Lorsque vous réalisez (ou faites réaliser) des travaux de réhabilitation dans votre bien immobilier, il est indispensable de :

  • respecter le fonctionnement du bâti vis-à-vis de l’humidité ;
  • contrôler la migration de la vapeur d’eau et les flux de ventilation.

En cas de doute sur la présence de mérule, vous pouvez faire réaliser un diagnostic parasitaire par un professionnel qualifié. En cas de gros soupçons, des sondages destructifs peuvent être nécessaires.

Vos obligations

Vous êtes tenu(e) d’effectuer une déclaration en mairie, si vous avez connaissance de la présence avérée de mérule dans votre immeuble d’habitation.

Vous êtes tenu(e) d’informer, sur la présence d’un risque de mérule, par la remise d’un procès-verbal d’état parasitaire lors de l’achat d’un logement situé dans une zone inscrite dans un arrêté préfectoral mérule.

Plus d’informations : Ministère de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales