Le blog Tyeko, infos, points de vue et études de cas

[Fiche technique] Les quatre grands procédés d'isolation thermique

L'isolation thermique du bâtiment est le processus de mise en œuvre de l'isolation thermique de l'enveloppe de tout ou partie d'un bâtiment, par l'intérieur et/ou l'extérieur.

Les bâtiments (et notamment les habitations mal isolées dites « passoires thermiques ») sont la source d'un important gaspillage énergétique et d'émissions de gaz à effet de serre. Dans un nombre croissant de pays, des mesures visent à inciter à mieux isoler ces logements, ainsi que les bâtiments publics et tertiaires, ce qui contribue à diminuer la précarité énergétique et améliorer la justice climatique.

Quatre procédés d’isolation thermique d’un bâtiment : intérieure, extérieure, mixte et intégrée.

L’isolation thermique intérieure (ITI)

C’est ce que l’on appelle aussi le doublage. Ce principe consiste à isoler les parois périphériques intérieures d’un bâtiment, mais également les combles, les planchers bas et les rampants. Les matériaux isolants sont d’origines minérale, naturelle ou chimique (voir "[Fiche technique] Tour d'horizon des matériaux isolants et de leurs rôles"). Leur application se fait par pose de panneaux, rouleaux, soufflage ou insufflation. Ces travaux sont réalisés par des professionnels qualifiés et certifiés RGE (reconnu garant de l’environnement).

logos-rge.jpg

methodes-isolation-iti-1.jpg methodes-isolation-iti-2.jpg methodes-isolation-iti-3.jpg methodes-isolation-iti-4.jpg methodes-isolation-iti-5.jpg

L’isolation thermique extérieure (ITE)

Dans ce cas, le principe est de créer une double peau entre l’extérieur et les parois externes de l’habitation. Les isolants peuvent être d’origines minérale, chimique ou naturelle (voir "[Fiche technique] Tour d'horizon des matériaux isolants et de leurs rôles"). Cette technique de pose, permet de ne pas perdre d’espace à l’intérieur, limite les risques de ponts thermiques et permet de continuer à vivre dans son habitation le temps des travaux. Les travaux d’ITE doivent être réalisés dans les règles de l’art par des entreprises ou des artisans RGE.

methodes-isolation-ite-1.jpg methodes-isolation-ite-2.jpg methodes-isolation-ite-3.jpg methodes-isolation-ite-4.jpg methodes-isolation-ite-5.jpg

L’isolation mixte

Le principe est d’utiliser les deux méthodes précédentes et de les mixer : 1/3 à l’intérieur et 2/3 à l’extérieur. Cette méthode permet de renforcer l’isolation d’un bâtiment lorsque celui-ci a déjà été isolé une première fois sans avoir à déconstruire l’intérieur. Elle permet également de prévoir de travaux d’isolation répartis dans le temps. Ici aussi, les isolants peuvent être minéraux, chimiques ou naturels.

methodes-isolation-mixte-1.jpg methodes-isolation-mixte-2.jpg

L’isolation intégrée

Principe constructif qui prend en compte les matériaux isolants et leur mise en œuvre, dès le début de la fabrication d’un logement. Cette opération est souvent réalisée en atelier, notamment pour les maisons à ossature bois. Dans ce cas, ce sont très souvent des isolants naturels comme la paille, la ouate de cellulose ou la fibre de bois qui sont choisis. Il existe également des matériaux de construction qui intègrent des isolants dans leur composition, comme des briques rouges, des blocs béton ou des panneaux de toiture.

methodes-isolation-integree-1.jpg methodes-isolation-integree-2.jpg methodes-isolation-integree-3.jpg methodes-isolation-integree-4.jpg methodes-isolation-integree-5.jpg

A retenir sur les méthodes d’isolation

  • L’ITI est moins coûteuse, mais elle nécessite parfois un relogement ou du moins de vivre dans les travaux, des fuites thermiques peuvent subsister.
  • L’ITE ne mange pas vos m², il n’y a pas de gêne durant les travaux, mais le coût est plus important, cela peut aller du simple au triple suivant les matériaux choisis.
  • L’isolation mixte peut être un bon compromis, la durée du chantier dans le temps et l’étalement des dépenses sont à prendre en compte.
  • Une solution d’isolation intégrée sera plus adaptée pour une construction neuve ou un agrandissement.

Il n’y a pas une solution, il y a des solutions !

Il est primordial d’adapter son projet à ses besoins et à son budget : ne pas faire réaliser une isolation pour du crédit d’impôts ou des chèques énergie !

Il est fortement conseillé de faire réaliser ces travaux par des entreprises ou des artisans qualifiés et certifiés RGE.

Il est préconisé de faire réaliser une expertise thermique de votre logement pour cibler au plus juste vos besoins en isolation et par la suite faire des économies. Un immeuble d’habitation dont le principe d’isolation est ancien (plus de 15 ans), voire très ancien (plus de 30 ans) n’a plus la performance thermique nécessaire pour lutter contres les fuites énergétiques… Un bon pull de laine, confortable, n’est plus aussi chaud s'il est plein de trous. Il en va de même pour votre logement : n’attendez pas de voir vos factures de chauffage exploser !